Les casseurs!

lunaire

Pourquoi l’expression « il casse rien » pour dire de quelqu’un ou d’un objet qu’il est sans imtérêt, me revient-elle brutalement à l’esprit ?
Sans doute parce que cette violence imbécile en marge des manifs contre la loi « Travail » est maintenant largement présentée par les médias.
Comme si on voulait nous persuader de deux choses:
– il faut arrêter de manifester, de faire des AG dans les rues ou sur les places, car c’est la porte ouverte aux dernières extrémités.
– seule la machine politique techno-bureaucratique, qu’elle soit de gauche ou de droite, est à même d’adapter la société aux évolutions.
en un mot, la rue est dangereuse et idiote !

« Le vieux monde se meurt, le nouveau monde tarde à apparaître et dans ce clair-obscur surgissent les monstres » (Gramsci)
L’abstention et le vote FN sont deux de ces monstres. La criminalisation du mouvement social en est un autre! Mais oui!
Alors d’accord pour condamner ce déchaînement de vandalisme mais pas sans se donner le mal de comprendre pourquoi et comment jaillissent ces vandales!
(merci à Patsy)

Un commentaire

  1. Et « casser du sucre sur le dos de quelqu’un » aussi. J’ai déjà essayé, c’est pas compliqué. Tu prends un sucre et tu demandes à quelqu’un de baisser son dos et tu casses le morceau de sucre par dessus et tu as juste quelques miettes qui tombent sur son paletot. C’est pas méchant.

    Reply
  2. Il me casse les bonbons aussi.
    Ou se casser la margoulette.

    La langue française est riche d’expressions et rien qu’avec le mot casser, on en a plein. C’est comme Myriam El Khomri qui doit faire sienne « on ne fait pas d’omelette sans casser d’œufs ».

    Reply

Répondre à arlequin Annuler la réponse.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.