Scier la branche …

Vous connaissez l’image du type qui scie la branche sur laquelle il est assis ?
Eh bien, ces temps-ci, les zoms politiques m’apparaissent bien dans cette situation!
Prendre des airs contrits devant l’abstention massive, dire avec compassion que notre démocratie est en péril, qu’ il faut savoir entendre ce « signal fort » envoyé à nos institutions !… Et continuer à agir exactement de la même manière. Regardez ce déchaînemnt de petites phrases assassines et perverses entre les deux tours !!!
Qu’ont-ils fait depuis 50 ans ces beaux messieurs ?
Discréditer la vie parlementaire, affaiblir les corps intermédiaires et cultiver le chacun pour soi !
Que disent les braves gens interrogés dans la rue ?
« Pourquoi voter alors que nos élus ne tiennent pas leurs promesses ? »
« Qu’ai-je à gagner personnellement à aller voter ? »
« Pourquoi voter alors que nos élus ne servent à rien ? »

A force de valoriser la réussite individuelle, de discréditer l’Education populaire et l’apprentissage de la citoyenneté, à promouvoir l’auto-entreprenariat, à brutaliser les travailleurs et à affaiblir leurs syndicats, les zoms politiques, et en particulier la droite et son « initiative individuelle » et son « travailler + pour gagner + » ont détourné les gens du sens de la responsabilité collective et de la nécessité de gérer « ensemble » la cité !!!

Alors, messieurs, remontez dans votre arbre !

Faites votre boulot, redevenez un phare qui éclaire l’avenir !

Un commentaire

  1. Ne sommes-nous pas souvent complices d’aider à scier cette branche ?
    Je ne pense pas que la droite soit la plus à critiquer dans le fiasco de l’enseignement qui dégringole dans les bons résultats et délivre des passages automatiques en classe supérieure pour ne pas pénaliser les uns mais qui fait descendre le niveau, qui demande à noter plus que la copie ne mérite, qui reste silencieuse face à des enseignants qui se font agresser verbalement ou bien plus…
    Ne sommes-nous pas trop silencieux par peur ?
    Autour de moi j’entends des critiques, des peurs pour l’avenir de leurs enfants et de leur pays, pour nos libertés, mais qui au final ne savent que baisser la tête encore une fois par peur…
    Ils crient de chaque côté, se battent outrancièrement et vulgairement avec des accrochages publics, des joutes verbales qui sont parfois d’un niveau de cours de récréation à vouloir démontrer leur supériorité, confondent leur égo surdimensionné avec le poste au service de l’Etat dont ils ont la chance d’occuper ! Des discours qui parlent de complotisme d’état pour des faits très graves par clientélisme. Des accords incompréhensibles et détonnants pour des calculs personnels…
    Et la France dans tout cela ! Ils y penseront lors de la préparation de leurs prochains discours.
    Et nous que ferons-nous si ne regardons que d’un côté ?

    Reply
  2. Quel que soit le parti que je prends, je ne veux pas engager de polémique ici, mais je vote toujours excepté aux dernières municipales parce que c’était joué d’avance et ma voix contre l’élu n’aurait rien changé.
    Deux remarques me viennent :
    1. Que diraient les gens si on supprimait le droit de vote… particulièrement les femmes qui se sont battues pour l’obtenir ?
    2. Dire que les promesses ne son pas tenues, chacun voit midi à sa porte ou attendait autre chose. Mais un exemple : le petit fils d’une amie a obtenu une bourse départementale d’études, alors qu’il n’a pratiquement pas mis les pieds en cours, mais voter ne le concerne pas. Il a eu 530€ d’argent de poche..
    Retraitée le confinement n’a rien changé à ma situation financière. Mais il me semble que la distribution de quelques milliards a évité le pire… hélas pas pour tout le monde, j’en conviens.
    Je ne défends ni n’accuse personne, je ne juge pas….
    Chez nous tests et vaccinations sont gratuits. Si c’était payant comme dans la majorité des pays… qu’est ce qu’on aurait entendu…
    Je ne veux parler que du droit de vote qui permet à tout le monde d’exprimer son choix en toute liberté/indépendance.
    Et si on le rendait oligatoire comme en Belgique ?
    Je n’y connais rien, mais aujourd’hui tout passe par internet…
    Ne serait il pas possible, en toute sécurité, d’instaure en option, ce moyen d’expression ???
    Les Français sont des râleurs… j’ai envie de dire « tant mieux » ça aide à faire bouger ou avancer les choses.
    En vieille bique j’ajoute « de mon temps on n’était pas aidé comme maintenant »… heureusement qu’aujourd’hui ce temps est révolu.
    Attention quand même quand on scie la branche sur laquelle on est assis… la chute peut faire très mal.
    Tout dépend de l’arbre ???

    Reply
  3. Merci Angedra, merci Françoise pour ces longs commentaires, témoignages fort utiles sur un sujet très compliqué puisqu’il s’agit de tendances lourdes, difficiles à faire bouger.

    Reply

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.