Qui sait ce qui est « beau » ?

En ce début d’année je me re-pose les éternelles questions qui surgissent dès qu’on prend un crayon et un papier pour écrire, dessiner, gribouiller :

Qui sait ce qui est beau ?

  • – Ce qui répond à des canons édictés par les « sachant », ces pseudo-spécialistes qui vous disent comment faire ?
  • – Ce qui obéit à des règles habituellement reconnues, aux injonctions du bon goût, aux séductions du joli ?

Moi, je revendique le tâtonnement, l’à-peu-près, l’approximatif, le maladroit, le risqué !

Le « je ne sais quoi et le presque rien » (1) qui révèlent un peu de l’âme du créateur !

Après, faut laisser faire l’amitié …

(1) c.f Wladimir Jankelevitch.