Nos mères, nos daronnes.

Vu le beau film documentaire de Bouchera Azzouz qui nous permet de sortir des clichés systématiquement malveillants sur la banlieue, les musulmans, le voile, la radicalité.
« Gardons ce souvenir intact que ce qui nous lie au delà de tout, c’est notre nature humaine » (Extrait de la dédicace que Bouchera a bien voulu m’écrire sur son bouquin :
« Fille de Daronne et fière de l’être » Plon
– 2016.
Merci à elle et à tous ceux qui oeuvrent pour dépasser les fanatismes et les intolérances.

Laissez un commentaire