Le tiers restant

Le miracle allemand qui hante tellement nos dirigeants et qui va sans doute permettre à Madame Merkel de rester au pouvoir, eh bien, ce miracle se paye au prix fort pour les moins favorisés qui représentent quand même le tiers de la population.
Mais, dites moi, pourquoi faut-il sacrifier un tiers des gens pour le bien-être des deux autres ?
Y a pas moyen de trouver une formule, un système, un truc qui permette à tous de vivre correctement ?
Pourquoi faut-il que ceux qui s’enrichissent le fasse toujours sur le dos des pauvres ?
Pourquoi la précarité, l’incertitude du lendemain, la nécessité de cumuler les emplois, les « mini-jobs » mal payés sont-ils devenus une fatalité dans les pays occidentaux ?
L’Allemagne a réglé la question du chômage en multipliant le nombre de travailleurs pauvres. « Depuis 2005, le nombre de travailleurs qui exercent « une activité atypique » est passé de 6,8 millions à 7,5 millions. Ils étaient moins de 5 millions en 2005. » (Le Monde du 18/08/17)
Tu parles d’un miracle !!!
Pourquoi faut-il que nos dirigeants courent avec autant d’empressement vers ce type de merveille ???
Réponse demain !
peut-être!

Laissez un commentaire