Le jour du dépassement

Vous avez vu l’émission sur les volcans à la télé ?

Plus j’avance et plus il me semble que, dans l’histoire de la planète Terre, l’épisode « présence humaine » n’est qu’un moment parmi beaucoup d’autres.
Depuis toujours, on nous a appris que cette histoire était orientée vers l’apparition de la vie et ensuite, tout naturellement, vers le surgissement – brutal si l’on est créationniste, progressif si l’on est évolutionniste – de l’humanité.
L’homo sapiens sapiens, debout sur ses pattes de derrière, avec un gros cerveau, une conscience et une certaine aptitude à la métaphysique, serait chargé de soumettre la Planète Terre à sa volonté prédatrice.
Or on nous annonce que ce matin, 29 juillet, nous avons consommé tout ce que la planète est capable de reconstituer en une année. Ce qui signifie que, dès demain, nous prendrons sur nos réserves futures… et ainsi de suite !
Comme disent à peu près les Indiens : Quand tu auras mangé le dernier poisson, le dernier bison, le dernier épi de maïs, tu mangeras de l’argent !

La seule solution pour sauver la Terre serait de balancer tous les téléphones, tous les ordis, toutes les bagnoles, tous les avions, en un mot tous les objets technologiques que nous avons accumulés depuis la révolution industrielle!
Ce qui est évidemment impossible.
La seule proposition réaliste est de ne rien changer à nos modes de vie en veillant un peu à ne pas trop gaspiller.
Et surtout de ne rien faire pour empêcher les riches de piller la planète!
Mais bon !!!! jusqu’à quand ça tiendra comme ça ???

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.