La confiance… ou rien !

La loi Blanquer dite » Pour une école de la confiance » et présentée comme éminemment « sociale » semble bien comporter de nombreuses dispositions qui vont à l’encontre d’une telle ambition.
Un exemple : en 2019, le gouvernement a refusé le dédoublement des classes de CM1 en Seine-Saint-Denis, pour cause de coût trop élevé.
N’aurait-il pas été plus « social » de réaliser ce dédoublement dans toutes les zones REP et REP+ plutôt que de généraliser l’école obligatoire à 3 ans ?
Autre exemple: pourquoi supprimer le CNESCO (Centre national d’évaluation du système scolaire) qui a déployé en 4 ans une belle activité reconnue par tous et qui était indépendant, pour le remplacer par un CEE (Conseil d’évaluation de l’école) dont les membres seront presque tous nommés par le ministère ???
Cherchez l’erreur !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.