(suite)

Les pauvres ont toujours tort. Leur voix ne porte pas. Ils n’ont pas de réseau, ne peuvent pas toujours voter ou ne le souhaitent plus. Les pauvres sont même parfois considérés comme responsables de leur dénuement par ceux qui croient encore (ou font semblant!) qu’il n’y a qu’à faire preuve d’un peu de bonne volonté pour trouver un travail ou a minima de quoi survivre.
(cf Fondation Abbé Pierre-01-17)
Alors il paraît que M. Fillon veut « déminer » son programme (anti)social. Le plus fort c’est que ce sont les très sarkozystes Wauquier et Estrosi qui trouvent qu’il n’est pas assez « social »!
Wauquier, vous savez c’est celui qui considère « l’assistanat comme le cancer de la république » et qui interdit aux élus de sa Région d’accueillir des migrants! Quant à Estrosi, no comment!
On rêve !

Un commentaire

  1. merci Loïc. Chacun son mode d’expression. L’important est de se sentir bien dans ce que l’on fait. Avec l’âge, faut dégraisser :o)))
    à+
    (c’est du pastel.)

    Reply

Répondre à Françoise Annuler la réponse.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.