Reproduction et transmission

« L’école est faite pour les enfants de profs mais comme ils sont gentils, ils accueillent aussi les autres ».
Bon, quand on a dit ça, avec Pierre Bourdieu, qu’est-ce qu’on fait ?
J’entendais ce matin un prétendu philosophe critiquer violemment la récente réforme du collège et l’expression fameuse « il faut mettre l’enfant au centre du système », disant que l’enfant ne pouvait pas se servir de connaissances qu’on ne lui avait pas données et privilégiant la TRANSMISSION!
Mauvaise foi le mec car comment peut-il y avoir contradiction entre la transmission du savoir et l’appropriation active de ce savoir ?

Travaux dirigés, études collectives, recherches en commun, travail en équipe, exposés encadrés… voilà les solutions pour ne pas aggraver la reproduction sociale comme le fait le système scolaire!
Non ?

Un commentaire

  1. ’appropriation active de ce savoir ? » ça veut dire quoi, en simple? Merci de ta prochaine réponse…. fais le stp comme si tu l’expliquais à une enfant de 13ans ;o)
    Je dois avouer que je n’ai pas suivi les nouveaux tripotages « éducatifs » « glo’bo ». On finit par retenir une chose…. chacun tente sa sauce en ajoutant à une recette dépassée son grain de sel. Personne ne tente la nouvelle cuisine…. simplement intéressante et innovatrice… La peur de l’inconnu paralyse les 2, 3, 6….partis. Et pourtant on est des habitués de l’échec avec leurs recettes vénéneuses. Alors on risque quoi a tout retapisser? Que les enseignants, les éducateurs, les spy, les éducateurs,les artistes,les philosophes, les pères, les mères, les ado, les étudiants s’organisent une « teuf » pour en sortir un plat « éducativement » succulent et IN TERRE SSANT pour ceux qui ingurgiteront et qui devront dessiner la suite……

    Reply
  2. Oh c’est pas compliqué, Tévi, simplement c’est l’inverse du cours magistral où les élèves sont censés écouter et ingurgiter. L’appropriation active, c’est faire quelque chose en rapport avec la matière enseignée, faire un exposé à la classe, faire une visite, inviter quelqu’un dont c’est la spécialité ou simplement en parler, échanger, discuter..
    Montaigne parlait déjà de « tête bien faite plutôt que de tête bien pleine »! y en a qui l’oublient!
    Merci pour ton délire Tévi, c’est sain!

    Reply
  3. Mais ça c’est déjà fait…… visite, exposé…. rando nature…. avec plus ou moins de sel….. en primaire… je pense que certains jouent avec les pions sans changer d’échiquier.

    Reply
  4. alors si les méthodes actives sont généralisées partout, pourquoi entend-t-on encore les violentes polémiques de certains (cf à France Culture hier matin)contre ces méthodes qualifiées de laxistes ou d’irréalistes!
    à+ Tévi

    Reply
  5. Tel est la question……
    Il existe déjà des écoles aux méthodes différentes que l’éducation nationale…. des écoles qui tentent, évoluent, changent et s’adaptent aux potentiels de l’enfant. Ces structures sont à taille humaine. Mais je crois qu’une fois sorti de là l’élève de ces écoles adaptées est condamné à monter sur le mammouth et ça doit donner le vertige. Il est possible que le problème vienne du fait que les enseignants ni croient presque plus…. et leur raisons sont on ne peut plus valables. Il est possible que les enfants ni croient plus non plus….. et rien qu’avec ce manque de confiance on fout le bordel et on installe la crise éducative comme la crise économique. Il faut avouer qu’il est difficile de croire au « bons sentiments et à la bonne foie de ceux qui devraient donner l’exemple ». C’est en cela que l’échiquier doit être « revisité » et les pion colorés pour que la Vie puisse chanter avec le savoir et les qualités de chacun. C’est ptète un rêve, en tous les cas on nous le fait croire : que rien n’est simple. Qui pourra démêler les noeux qui s’accumulent? Un simple peigne et une paire de ciseaux. ;o))
    je vois ça de ma fenêtre …. et je t’envoie mil baisers.

    Reply
  6. Bonjour Arlequin!
    Je viens de lire l’article sur le Monsieur plein de souS Égyptien qui veut acheter une ile pour recevoir les migrants et leur donner l’ occasion de construire leur ville. Je ne sais pas c’qu’il a derrière la tête…. mais j’aime à croire que les rêves parfois peuvent être réalisés. De toute façon même si c’est pour graver son nom sur les livres d’histoire qu’importe….. même si c’est pour blanchir qlq monnaie… même si c’est ….. et ptèt que c’est juste pour être Utile et se payer une bonne place dans son Paradis. ? Cette île serait accessible et avec une démocratie et que chacun pourrait choisir de repartir vers chez lui. et… tout et tout…. mais que ça n’empêche pas…. nos grands « saveux » de trouver comment gérer le fait que nous sommes tous habitants de la TERRE. Et que chaque parcelle est notre « pouvoir d’y vivre ». Les frontières c’est si dépassées. La science….. fiction n’est pas si démesurée. « C’est l’esprit humain qu’on case ». Mil bizzz et mil excuses de me déverser maladroitement.

    Reply
  7. Pas d’excuses, Tévi, bien au contraire! Ce que tu racontes là correspond à une vraie utopie, celle de créer un lieu où les rejetés de partout pourrait trouver un accueil digne de ce nom.
    Pas sûr que ça leur plairait car ce qu’ils veulent je crois c’est s’intégrer dans une société qui fonctionne et qui peut leur apporter un travail digne et des ressources. Et tout en gardant leurs traditions, fermer la porte du pays qui les a exclus!
    à+

    Reply
  8. Oui Loïc, les réformes à l’EN se suivent et s’enchaînent. On s’y perd un peu. La dernière en date a été mal expliquée je crois car de bonnes raisons (lutter contre les inégalités) finissent par être dénoncées comme poursuivant l’objectif inverse ! OUPS!

    Reply
  9. chère Tévi, les « travers » du passé comme tu dis, c’est souvent ce à quoi on tient le +! Voilà une explication (entre autres) à la montée du FN !!!

    Reply

Répondre à Arlequin Annuler la réponse.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.