Folies

La course effrénée au profit immédiat et à la croissance infinie est fondée sur l’illusion que les ressources de la planète sont sans limites et que les progrès de la technologie viendront demain compenser la fin – lointaine – des énergies fossiles. Dans la réalité, la globalisation libérale occulte les dégâts environnementaux liés au développement économique actuel mais surtout valide l’idée que l’homme est au service de ce développement.
Qu’en pensez-vous ?

Un commentaire

  1. il me semble que tout le monde est conscient que la planète a des ressources qui s’épuisent , du moins celles qu’on a trouvées jusqu’à maintenant. Tout le monde est conscient aussi que chaque être humain ne vit pas plus de 120 ans. Donc on se fiche des problèmes que l’on posent aujourd’hui et qui devront se résoudre demain. Et puis c’est la fin de l’homme qui est en jeu… pas celle de la planète. Elle est bien au dessus de tous nos caprices. Et si nous gâchons les vrais richesses qui nous font vivre nous méritons donc de disparaître (et encore c’est pas sur).

    Reply
  2. Bien vu Tévi! C’est à l’homme que nous nous attaquons lorsque nous mettons en péril les grands équilibres écologiques.
    Tu te souviens du bouquin il y a quelques années : »Comment les riches détruisent la planète »
    Très bon ouik à la joyeuse coloriste!

    Reply

Répondre à Arlequin Annuler la réponse.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.