« On va tout péter »


Vu hier soir sur « forumvisages.org » ce documentaire qui raconte la lutte des 277 salariés de GM-S à La Souterraine
contre la fermeture de leur usine. Un équipementier pour Renault et PSA et qui se voit contraint de fermer parce que ses deux donneurs d’ordre vont maintenant se fournir dans des pays « low coast »!
Mais que peuvent les petits ouvriers creusois devant l’impuissance de l’Etat qui ne sait qu’envoyer ses CRS ?
Que représentent-ils devant une société d’individus résignés ou accrochés à leurs propres intérêts ?
Et surtout que peuvent-ils face au capitalisme international pour qui ne compte que le profit immédiat ?
Des ouvriers même unis, même syndiqués, même dignes et non-violents sont broyés par la machine capitaliste mondialisée.

« Ca a quand même été une belle lutte »! A pleurer.
A voir ce soir sur le même site : « charbons ardents » d’Hélène Milano qui sait si bien interroger avec respect et bienveillance ces jeunes d’aujourd’hui qui n’ont pas forcément l’habitude de se confier à un adulte.

C’est gratuit !

Adieu Bertrand !

Et voilà ! Encore un qui s’en va !
Après Truffaut, Chabrol, Rohmer et Sautet, voià mon dernier grand cinéaste qui nous quitte !
Bertrand Tavernier, un vrai passionné ! Homme de culture, d’humanisme ! Un homme modeste,
un militant.

Heureusement, on continue à vivre avec eux à travers leurs films.
J’ai bien aimé le carton à la fin de « Le juge et l’assassin » que je cite de mémoire :
Bouvier a tué 12 jeunes et pendant le même temps, 2500 enfants ont péri dans les mines et les usines !!!
Formidable!

Et puis, c’est quand même lui qui a donné à Michel Galabru son plus beau rôle ! Non ?

L’enfer… et le paradis


Lorsque nos conditions de vie changent, nous devons réévaluer notre rapport aux autres.
Cela se fait en général sans se prendre la tête. Nous adaptons nos comportements pour correspondre aux attentes de notre nouvel environnement relationnel!
« L’homme est un animal social » affirme Aristote,
oui, mais « l’enfer, c’est les autres », dit Sartre !
Alors ? Que faire en temps de pandémie et de confinement ?
Si notre relation à autrui est difficile c’est que nous attendons trop de l’autre.
Etre reconnu, admiré, consolé, aimé ?
Mais, supposons que nous puissions trouver en nous-mêmes notre propre identité, que nous cessions de dépendre du jugement des autres, que nous atteignions cette sécurité intérieure qui permet de nommer sans angoisse les différentes situations que nous traversons !
C’est plus l’enfer !… C’est le Paradis !
Belle utopie , non ?

C’est vrai, on peut toujours discourir ! Ca mange pas de pain !
(à suivre)

S’endormir dans la dignité !

Alors le Sénat se réveille et proposerait une loi légalisant la fin de vie choisie et assistée, mettant fin à l’hypocrisie de la loi Léonetti ! La gauche est pour. Le ministre, Olivier Veran est contre.
Une contradiction de plus chez tous ces gens de droite qui ne cessent de nous bassiner avec la liberté d’entreprendre et la responsabilité individuelle !
Voilà pourtant une belle occasion de défendre l’autonomie du sujet, libre de ses choix !
Et libre, surtout de mourir dans la dignité !
Ce sont les mêmes qui étaient contre la contraception, l’avortement, le mariage pour tous, etc …
Les mêmes qui, en leur temps, considéraient l’homosexualité comme un crime ou une maladie mentale !
Les mêmes, qui jetaient en prison ceux qui rataient leur suicide !
Les mêmes qui, jusqu’en 1992, estimaient que la femme appartenait à son mari !
A l’heure où un peu partout en Europe, les mentalités s’ouvrent à une plus grande reconnaissance des souffrances humaines,
encore une fois, en France, la droite réactionnaire va bloquer les réformes !

Je connais un lac bleu auprès duquel, s’il vous plaît, je vais m’endormir doucement !

Parce que mon temps est fini ! Et c’est bien comme ça !

Quelle belle vie j’ai eue !

Et que ma mort soit belle aussi, s’il vous plaît !

Célébration ?

Eternel dilemme : faut-il instituer une journée de la défense des droits des femmes ou ne rien faire en considérant qu’ainsi on les stigmatise de façon abusive ?
Pour moi, la seule réponse valable est que chacun profite de cette journée pour s’interroger
sur son propre comportement vis à vis des dames.
Aimer les femmes ? Quelle bizarre expression ! On n’aime pas TOUTES les femmes,
comme on n’aime pas TOUS les hommes!
Et puis AIMER, qu’est-ce que ça signifie ? Prendre ? Capturer ? Se garder pour soi ?
L’amour n’est-il pas l’inverse de la possession ?
Mais alors, l’ ATTACHEMENT, c’est quoi ? De l’amour ou de la prédation ?
C’est vrai, mon modèle de prédilection c’est le portrait féminin.
Mais pourquoi, au fait ? Fantasme de possession ou célébration désintéressée ?
Mystère !!!
Belle journée, mesdames !
Excusez mais je n’ai pu résister à faire une (mauvaise) copie d’une Madone de Raphaêl, le plus grand peintre – de femmes – du monde !!!