Un Salon bizarre!

Vous avez pas vous une impression bizarre à propos de ce Salon de l’agriculture ?
On nous dit sans cesse qu’il y a une crise grave dans le monde agricole, que de nombreux éleveurs travaillent à perte, que certains se suicident, que la concurrence est débridée, que les intermédiaires sont des affameurs, que les agriculteurs sont des pollueurs !!!
Et puis, là, on fait une grande fête, avec les enfants qui caressent les cabris, les pépés-mémés qui font découvrir aux petits l’univers pastoral qu’ils ont connu ou font semblant d’avoir connu.
D’accord!
La vérité c’est que les consommateurs vont devoir choisir entre manger sain et bouffer de la merde!
– Beaucoup moins de viande, des légumes frais et du fromage local d’un côté!
– Du jambon nitrité et du poisson carré, des plats préparés hyper-gras-sucrés-salés, d’un autre.
Le marché local ou l’agriculture industrielle!
Les petits revenus ou les gros endettements. Voilà c’est tout bête et dramatique.
Le Salon est bizarre.

La « ficelle » sécuritaire

Vous avez déjà remarqué que lorsqu’un candidat est en difficulté, il ressort le couplet sécuritaire :
« Vous êtes en danger, mes braves amis, le gouvernement ne vous protège pas. Moi je serai votre ange salvateur, je déploierai mes ailes au-dessus de vos têtes et vous serez à jamais garantis contre toute agression physique et mentale. Fiez-vous à moi, j’ai LA SOLUTION ». En l’occurrence, abaisser la majorité pénale à 16 ans!! C’est vrai qu’ils ont l’air si grands ces gaillards, surtout quand les flics les agressent à 4 contre 1!
Tous les zoms politiques de droite ont joué de cette « corde » sensible. Fillon, en reprenant une idée lumineuse de Sarkozy, veut-il le remercier ainsi de l’avoir invité à déjeuner hier ???
Corde, ficelle, astuce, stratagème!
Décidément, la politique va bientôt se résumer à des « trucs », des leurres qu’on agite sous notre nez pour nous apaiser.
Mais tout pendant qu’on réduira, comme le fait la droite, les problèmes des quartiers populaires à une ficelle sécuritaire, aucune mesure ne sera efficace.
C’est tout.
Inutile de nous faire des promesses dérisoires.

Besoin de lumière!

Oui, besoin de lumière!
Marre de ces petits zoms politiques, leurs mensonges dérisoires et leurs fausses promesses!
Loin de moi l’idée du « tous pourris » qui profite toujours aux populistes et aux extrémistes, non!
Mais quand même, cette ambition politique, cette conquête effrénée du pouvoir pour tout ce qu’il apporte, faux honneurs, courtisaneries, reniements… pouah!
« Cultivons notre jardin », même s’il s’agit d’un pot de fleurs, sans se demander s’il est plus beau, plus grand, plus riche que celui du voisin, juste parce qu’il est le + beau pour moi!
à+
(un petit village corse ou provençal ou languedocien,comme je l’imagine!)

Sur la bonne voie!

Le boulot des spécialistes en com politique devient de + en + méprisable.
Le 1° communiant de Sablé a appliqué point par point leurs méthodes hier a-m, non ?
Ca tient en 5 principes:
– Mentir délibérément mais avec aplomb!
– Faire diversion,
– Discréditer les juges,
– Attaquer les journalistes,
-Se poser en victime.
C’est ce qu’on appelle maintenant la trumpisation de la politique, Fillion est sur la bonne voie.
Comme le disait Pap Ndiaye (pas le footeux, l’historien!) ce matin sur France-Culture :  » Recouvrir le réel par des déclarations tapageuses et aussitôt démenties ». Mais y a longtemps que le FN et Sarkozy employaient ces méthodes !!!
Pas compliquée la politique, faut juste avoir du fric et beaucoup de cynisme!
Heureusement, nous, on a les nymphéas!

Homère s’est trompé!

En fait Homère s’est trompé! Ou on l’a mal informé! Pas dans l’Iliade, non, ça c’est bon mais dans l’Odyssée! Il ne savait pas qu’Ulysse revenait régulièrement, la nuit, pour apporter des biftons à son épouse chérie, Pénélope! Normal, de quoi aurait-elle vécu, la pôvre ? Et puis y avait Télémaque à nourrir et tous les prétendants à engraisser! Bon d’accord, il était pas blanc-blanc le Ulysse à courir le monde… et les filles! Et même s’il a su résister aux Sirènes, il en a quand même bien profité de sa liberté, le bougre! Pauvre Pénélope condamnée à défaire la nuit le tricot qu’elle avait amoureusement confectionné la nuit! Y a pas de justice (pour les femmes)
Heureusement, le XXIè siècle est venu réparer les erreurs de ce pauvre Homère qui a quand même écrit les textes les plus illustres de notre belle civilisation gréco-romaine.
à+