Vivre ensemble en 2016

Très bonne année à tous les amis qui me font l’honneur et le plaisir de lire ce blog!
Tout va aller mieux en 2016! Mais si! On y croit!
On n’a pas le choix si on veut vraiment vivre ensemble avec nos idées différentes, nos comportements dissemblables et nos croyances opposées!
Et puis, nous, les petits français qui avons la chance de vivre dans ce merveilleux pays, faudrait qu’on arrête de geindre, non ?
Si vous êtes pas contents de votre voisin, allez lui parler!
Si vous êtes furieux après votre patron, syndiquez-vous!
Si vous êtes insatisfaits du gouvernement, allez voter déjà et puis militez dans un parti!
Si vous pensez que la vie est plus belle à plusieurs que tout seul, adhérez à une association!
Moi je fais partie du P.O.V.M.E.C
(Parti des Oiseaux, du Vent sur la Mer et de l’Entente Cordiale)
On est cool!!!
Bises à tous.

Bilan

Catastrophes climatiques, attentats meurtriers, état de guerre, migrations dramatiques, montée des fanatismes … et le FN qui devient banal dans le paysage politique français !
Une année bien singulière qui se termine.
Car pendant que nous sommes occupés à pourfendre tant bien que mal les idées de haine, les forces réactionnaires poursuivent leur sape des droits des travailleurs, à bas bruit; les inégalités continuent d’augmenter et les riches de s’enrichir, les budgets culturels sont en berne et les « élites » inlassablement nous affirment que nous vivons au-dessus de nos moyens et que seules les « réformes libérales » nous sauveront.
Et surtout pendant cette année, le climat a continué de se dégrader, les forêts de disparaître, les glaces de fondre et la température de s’élever!
Pas besoin de Daesh, d’Al Qaida ou de Boko aram pour détruire la planète, le capitalisme mondialisé y arrive très bien tout seul!
Pas drôle Arlequin ce soir!
Demain ça ira mieux!

VIVE 2016!

La chandelle ou la bougie!

Les religions nous ont habitués à diviser le monde en deux parties: les fidèles et les infidèles, les croyants et les non-croyants, les orthodoxes et les hérétiques, les purs et les impurs, les chrétiens et les païens, etc…
Ainsi, la croyance en une ou plusieurs divinités devient vite secondaire par rapport à l’observance de rites codifiés et le respect de dogmes édictés par la hiérarchie.
Comme les cultures sont multiples et les traditions nombreuses, pas étonnant que les religions se soient constamment affrontées dans l’histoire, chacune d’entre elles prétendant détenir la Vérité!
Ceci dit, la question de l’existence de dieu reste entière pour l’individu idéalement libre et doué d’esprit critique comme se veut l’homme occidental.
Faut-il faire fi de l’Histoire et affirmer que toute prétention à l’existence d’une puissance supérieure immatérielle intervenant + ou – dans la vie des hommes est une aberration car contraire à l’expérience scientifique ?
Peut-on à l’inverse prétendre qu’il existe « des forces de l’esprit », mystérieuses et impalpables, indétectables à l’immédiateté de la connaissance humaine ?
Doit-on obligatoirement suivre à la lettre l’enseignement d’un Grand Maître, d’un Prophète, d’un Gourou, d’un Dieu vivant, d’un Pape pour trouver la béatitude dans ce monde et le droit à la Vie éternelle?
Ce « besoin de croire » qui s’est manifesté partout et toujours, s’appuie sans doute sur la nécessité dictée par notre conscience de penser un après, un au-delà, sans lequel la vie humaine n’a pas de sens.
Je ne sais pas!
Ce que je sais c’est que nous sommes tout le temps amenés à faire des choix – plus ou moins libres, d’accord – entre soi et les autres, entre le pouvoir et le service, entre la collaboration et la compétition, entre l’amour et le pognon, etc…
Que ces choix soient guidés par une idéologie religieuse ou par un idéal de vie laïc et démocratique, peu importe après tout!

Non ?
Je suis sûr que le petit Jésus de la crèche serait d’accord !
;o)))
Et comme me le susurrait hier Arlequin:
la bourse ou la vie,
la canne ou le parapluie,
la chandelle ou la bougie!

à+

Incohérences ???

nativité_w

Il y a 2015 ans, environ, un enfant juif naissait à Bethléem, en Palestine.
Cet enfant deviendrait un adulte très charismatique puisqu’il souleverait les foules en prêchant un idéal d’amour universel. On connait la suite. Les chefs religieux pactisant avec l’occupant ne purent supporter le désordre. Ils le firent mettre à mort.
Bon, voilà une histoire comme il s’en est passé des millions chez les hommes! Un type qui conteste le pouvoir en place, fut-ce en prêchant l’amour, n’est pas supportable. Pourquoi ce récit nous est-il resté? Pourquoi continuons-nous, enfin dans bon nombre de pays, à fêter cette naissance comme s’il s’agissait d’un renouveau, d’un re-départ sur de nouvelles bases !!! Un monde social qui serait animé par la compréhension, la compassion, la collaboration, l’altruisme, l’amour!
Ah oui ?
Ce capitalisme, même moralisé (?) auquel nous tenons tant, ce marché qui organise si bien les échanges, ce système financier qui ne connaît que le profit, tout cela est-il vraiment conciliable avec ce bébé juif né il y a si longtemps dans le + grand dénuement et que nous célébrons la larme à l’oeil ??? Enfin je veux dire, le verre à la main ???
On m’a même dit qu’il y aurait des pédégés qui l’après-midi ont fermé une usine et qui, le soir, vont à la messe de minuit, mais ça, non, ça doit pas être vrai!

Joyeux Noël, les amis.
(Ce tableau, on sait pas trop à qui l’attribuer. Georges de Latour, peut-être. Moi je le trouve si beau, à cause de la lumière…)

L’enfant syrien

Dans quelques jours c’est Noël! Pour le monde chrétien c’est un moment exceptionnel, de paix, de joie, de rencontres, de cadeaux, de bouffe!
J’avoue que cette année je suis plutôt troublé! On a eu des fous-furieux qui utilisent une religion pour tuer. Des français qui se jettent dans les bras d’un parti dont la haine est l’unique drapeau et d’autres qui continuent à sur-consommer sans se poser de questions.
Heureusement il y a de plus en plus de gens qui croient encore que si chacun fait un peu (comme le colibri de Pierre Rabhi) le monde est sauvé! Qui croient que la douceur, la tendresse, la tolérance sont notre unique chance de survie.
Alors au delà de la peur, de l’effroi que cherchent à instiller les terroristes, de l’air de la bêtise qui en est la conséquence et que nous chante le FN, il reste un peu d’espace, non ?