Un flirt qui dure

Les cathos de Fréjus invitent le FN à débattre et tout le monde a l’air de trouver ça normal!
Pas étonnant, il y a depuis longtemps alliance objective entre la hiérarchie catholique et les leaders du Front.
Anti-avortement, anti-mariage pour tous, anti-musulmans etc ..
Ils se retrouvent copains!
Mais comment le FN peut-il à la fois s’opposer à Daesh et refuser d’accueillir les migrants qui fuient Daesh ???
Côté cathos, comment peut-on concilier un évangile d’amour avec le fond de commerce du FN basé sur la haine de l’autre ???
Faut m’expliquer là!

Folies bancaires

barrière

« En 2011, les banques américaines ont réalisé un profit de 38 milliards de dollars uniquement en facturant des agios; l’instabilité financières des américains a augmenté, leurs revenus sont devenus volatils. Ils cumulent plusieurs emplois, grappillent des heures ici et là… les déficits sont réguliers, les pénalités s’accumulent »(Le Diplo n° 738)
La démocratie américaine qui nous fascine si souvent (ck Sarko!) et qui est, en fait, de plus en plus colonisée par la finance est en réalité une fricocratie où seul est déterminant le pouvoir des très riches, c’est-à-dire des établissements bancaires.

Le crime d’un cinéaste

Coupable du crime inouï d’avoir dénoncé l’annexion de la Crimée par la Russie, le réalisateur ukrainien Oleg Sentsov est condamné à 20 ans de prison par un tribunal de Moscou !
Tiens, le beau FILLON qui faisait sa rentrée hier « dans ses terres » pourrait peut-être en parler à « son cher ami Vladimir »? Non ?
A moins que ce soit Depardieu ?

Folies génocidaires

Vus à Lussas plusieurs films sur le thème de la folie meurtrière.
Bosnie, Rwanda, Irak… Traumatismes inouïs, traces indélébiles chez les survivants.. Est-il envisageable de rejeter dans l’inconscient de telles souffrances ?
Est-il pensable de se reconstruire après avoir vécu de telles violences ?

Le cinéma documentaire en mettant en lumière les tentatives de thérapies individuelles ou collectives, en valorisant la parole des victimes de ces traumatismes, peut grandement contribuer à dénoncer cette folie guerrière.
Aucune violence n’est justifiable, aucune guerre n’est juste!
La fin ne justifie jamais les moyens!
Réf : « De guerre lasses » et « Des hommes et de la guerre » de Laurent Becue-Renard. « Un endroit pour tout le monde » d’Angelo Rallis.