Réjouissances

Oui, j’admire les Irlandais pour leur ouverture d’esprit. Bravo pour avoir chassé vos vieux démons et voté massivement pour le mariage pour tous! Quelle honte pour les français et leur ridicule « manif pour tous » ! Enfin!
J’admire aussi les Espagnols pour avoir su plébisciter « PODEMOS », une belle ouverture vers une gauche proche des gens! Et nous en France, qu’est-ce qu’on fait ? On vote pour le F.N! Là c’est plus de la honte, c’est du dégoût!
Belle semaine les amis, je vous quitte pour quelques jours! Je reviendrai calmé!

Loin d’avoir tout vu!

Là vraiment c’est trop!
Vous avez vu à la télé, Sarkozy avec son éloquence de bateleur qui dénonce la réforme du collège! Lui qui a tout cassé à l’école:
-supprimé une demi-journée d’école,
-supprimé la formation des maîtres,
-supprimé les RASED
-supprimé de nombreux postes de profs…
Et maintenant il nous tient un grand discours sur « l’égalité républicaine »!
Je crois qu’on est loin d’avoir tout vu!!!

Réforme du Collège

éduc

Devant l’avalanche de protestations, la Ministre de l’Education Nationale a décidé de confier à Arlequin le soin de lui fournir un projet décisif.
Voilà ce que je lui ai fait parvenir. Vous en avez la primeur:
Lundi matin:
Séance de philosophie: Découverte des grands textes et recherche des liens avec l’actualité.
Lundi a-m:
Séance d’Histoire: On commence par la Préhistoire et on termine par ce qui s’est passé hier!
Mardi matin : poésie, on en lit, on en fait!
Mardi a-m: géographie, la région, le pays, le continent, le monde, la vie des gens, le respect de la planète.
Mercredi matin: réflexion collective sur le fonctionnement de la classe et du collège.
Jeudi matin: expression corporelle, théâtre et danse.
Jeudi a-m: arts graphiques, dessin, peinture, sculpture, mosaïque…
Vendredi matin: musique, on en écoute et on en fait!
Vendredi a-m : réflexion collective sur qu’on a appris et mis à l’épreuve pendant la semaine!
Pas de cours magistraux, les élèves sont constamment actifs! les séances se déroulent dans la classe ou ailleurs.
Voilà une vraie révolution, Merci Madame Valaud-Belkacem!

Pour grandir!

Prière secrète d’un enfant à sa mère et à son père

Maman, Papa,
je vous en supplie
ne me laissez pas croire que mes désirs sont tout puissants.

Maman, Papa,
je vous en prie
prenez le risque de me frustrer
et de me faire de la peine
en refusant certaines de mes demandes.

Maman, Papa,
c’est important pour moi
que vous sachiez me dire non,
que vous ne me laissiez pas croire
que vous pouvez être tout pour moi,
que je peux être tout pour vous.

Maman, Papa,
surtout
entendez mes désirs
mais n’y répondez pas tout de suite.
En les satisfaisant trop vite… vous risquez de les assassiner.
Confirmez-moi que j’en ai, qu’ils sont recevables
ou irrecevables
mais ne les prenez pas en charge à ma place.

Maman, Papa,
s’il vous plaît,
ne revenez pas trop souvent sur un refus,
ne vous déjugez pas.
Pour que je puisse ainsi découvrir
mes limites et avoir des repères clairs.

Maman, Papa, même si je réagis, si je pleure,
si je te dis à toi, maman, « tu es méchante et sans coeur »…
reste ferme et stable,
cela me rassure et me construit.
Si je t’accuse toi, papa, « de ne rien comprendre »
ne m’enferme pas dans mes réactions.

Maman, Papa,
par pitié,
même si je tente de vous séduire, résistez,
même si je vous inquiète, ne vous soumettez pas,
même si je vous agresse parfois, ne me rejetez pas.
C’est comme cela que je pourrai grandir.

Maman Papa,
vous dire aussi à chacun que ne suis que votre fils, votre fille.

(J. Salomé – « Heureux qui communique »-Albin Michel)

Chômage et stress

caravage_1
La droite considère globalement les chômeurs comme de gros fainéants!
Cf les derniers discours de Sarko (si vous en avez le courage!)
Face à de telles bêtises, pas d’autre solution que de faire appel à l’Histoire.
Lors de la « grande crise » de 1929, le lien a été clairement établi entre chômage, précarité et risque de suicide.
Les salariés sont, en effet, pris en charge médicalement.
Et même si la Médecine du Travail laisse parfois à désirer elle joue son rôle de prévention et de coercition.
Un chômeur, lui, échappe à tout contrôle et à toute aide obligatoires.
Alors qu’on voit tous les jours au JT des salariés détruits par l’annonce de plans sociaux, comment peut-on continuer à considérer la perte d’un emploi comme un élément banal, sans conséquence sur le psychisme ?
Puisque l’entreprise est, d’après le MEDEF, un élément essentiel du lien social, il faut lui reconnaître toutes ses responsabilités, y compris les risques psycho-sociaux qu’elle fait courir à ceux qu’elle rejette après les avoir exploités.
(cf Michel Debout : »Tout doit disparaître »-2009, « Le traumatisme du chômage », 2015, L’Atelier) Merci à FOHebdo N°3158. Dessin d’après Caravage.