« Touché, Coulé »

« Je cherche à grand-peine, des mots, des récits qui domptent et transforment la sauvagerie du monde, relancent la liberté et la pensée. Les enfants du naufrage sont si nombreux. Naufrage en mer pour les uns, naufrage du langage pour tous. La traversée s’étire, s’installe, envahit. À quel moment les rives du continent ont-elles disparu ? À quel moment, a-t-il été possible de lever l’ancre de notre humanité ? »
Très touché depuis toutes ces années par les milliers de morts noyés en Méditerranée, non pas dans l’indifférence générale mais avec l’accord tacite ou non de nous tous, les petits européens retranchés dans leur citadelle assiégée.
Ben, non, j’exagère pas ! Il y a quand même eu 10 millions de français à voter pour Marine LE PEN aux dernières élections ! Quand même c’est pas rien !
Alors bien sûr, le dernier livre de Pacal RUFFEL : « Touché, Coulé » aux éditions Joca Seria m’a été droit au coeur.
Merci et Bravo Pascale, j’irai à ta séance de dédicaces à la librairie « Les bien-aimés ».
Moi je me vois un peu comme ce vieux bonhomme qui, enfin, voit le sommet du col et qui sait qu’en haut c’est la délivrance mais aussi l’inconnu absolu.
Alors je voudrais pas qu’en regardant une dernière fois dans la vallée, je n’aperçoive que des noyés, les uns dans leur malchance, les autres dans leur connerie !
Et vous ?

Adieu Graeme !

Salut à toi, l’ami
Pour moi toute ta vie, qui fut longue, tu as gardé tes 20 ans !
Oui, avec ton départ, j’ai l’impression une fois de plus de perdre une belle partie de ma jeunesse !!!
Mais qu’est-ce qu’on a pu chanter tes chansons !!!
Ben oui, c’est avec toi que j’ai appris à gratouiller ma guitare !
Quand même ça s’oublie pas !!!

« Buvons encore une dernière fois, à l’amitié, l’amour, la joie,
on a fêté nos retrouvailles, ça fait d’la peine
mais il faut que je m’en aille »


La BBC en danger !

On sait que la BBC est l’un des fleurons de l’audiovisuel indépendant en Europe.
Pourtant la concurrence fait rage entre les medias outre-manche!
Eh bien la voilà menacée de disparition par un Boris Johnson qui dévoile ainsi sa vraie nature d’autocrate.
Un de plus à rejoindre la cohorte populiste-nationaliste des clowns tristes qui ont la cote en ce moment, en Europe et ailleurs.
Le repli sur soi et la haine de l’autre vont toujours de paire avec le contrôle de l’opinion et la restriction des libertés !
Qui en doute encore ?

La « force » du peuple

« Si le peuple avait des instincts violents, il ne subirait pas 24 h de plus la vie de misères, de privations, de dur labeur … qui est l’existence à laquelle le courbe la minorité parasitaire et exploiteuse … Le peuple, déprimé par l’éducation qu’on lui inculque, saturé de préjugés, est obligé de faire un considérable effort pour s’élever à la conscience et, même quand il y est parvenu, loin de se laisser emporter par une légitime colère, il obéit au principe du moindre effort : il cherche et suit la voie qui lui paraît la plus courte et la moins hérissée de difficultés « 

Emile Pouget dans un article rédigé en prison en 1908 sous le titre « les caractères de l’action directe » in Le syndicalisme et ses armes – Agone – 2005