Modèles noirs…

Vous avez vu le doc très intéressant sur la 5 à propos de la représentation de Noirs, femmes et hommes, dans la culture française ? « Modèles noirs, regards blancs ».

« L’émergence d’un racisme pur et dur va triompher à la fin du XIXe siècle et va attribuer aux personnes noires des caractéristiques physiques et mentales qui les situent radicalement en marge de l’humanité, tout en bas, au voisinage du règne animal », explique ainsi Pap Ndiaye.

La semaine passée, à la télé, une belle réflexion sur la « décolonisation », décidément il ne faut jamais désespéré mais ça en prend du temps !

Et encore ! Combien y-a-t-il de français qui continuent à défendre la « mission civilisatrice » de la France dans ses colonies ?

A ceux-là, je leur dis : allez lire: « Barrage contre le pacifique » de Marguerite Duras ! Si après vous n’êtes pas convaincus, c’est que vous êtes bouchés !

Regards

Regard affamé de l’éxilé,
Regard profond de l’enfant qui attend,
Regard tendre de l’être aimé,
Regard dur de la haine,
Regard douloureux du prisonnier,
Regard éclairé du vieillard,
Regard aveugle de la passion,

La parole peut mentir,
Les yeux sont les fenêtres de l’âme.

Une si gentille rivière

Je suis une gentille rivière de montagne, parfois tumultueuse souvent paisible.
Les hommes m’ont nommée « La Roya ».
Ca me plaît bien comme nom !
Depuis des millions d’années, je creuse patiemment cette vallée.
Ca a été long et dur mais là, c’est bon! Depuis quelques centaines de milliers d’années, j’y suis arrivée. Pas peu fière, je suis !!! Et maintenant mon boulot c’est d’évacuer vers la mer le surplus d’eau qui tombe sur mes montagnes!
Mais voilà, depuis quelques temps, des petits humains sont venus s’installer dans ma vallée!
La plupart ont été sympas, ils m’ont admirée, m’ont nettoyée, m’ont caressée.
D’autres l’ont été moins: ils m’ont salie, polluée, endiguée!
Il y en a même qui ont construit leur maison dans mon lit ! Quand même !!!
Et puis là, il y a quelques jours, des trombes d’eau se sont abattues sur mes montagnes !
J’avais jamais vu ça ! Il a bien fallu que je fasse mon boulot et que j’évacue tout ça !
Sans le faire exprès j’ai détruit les maisons, les digues, les ponts, les routes que ces petits humains avaient construits sans faire attention !
Alors ils sont perdus, ils ne comprennent plus, ils m’en veulent ! Sûrement !

Le corps des femmes

« Imposer à une vacancière de mettre son haut de maillot sur la plage,
refuser à une étudiante l’entrée d’un musée parce qu’elle porte un décolleté ou demander à une élève de rentrer chez elle cacher son nombril, c’est empêcher les corps féminins d’exister autrement qu’à travers le regard des hommes » (*)
Quand sera-t-on vraiment décidés à « éduquer les garçons AU RESPECT DES CORPS » ?

(*) R Jeanticou TRA N°3690

Les « Amish »

Vous avez vu hier soir sur France 5 le documentaire le + important de l’année ?
Oui, rien que ça, puisqu’en posant la question : « Sommes nous uniques ? »,
il démonte les mécanismes qui ont permis l’apparition de la vie sur ce petit coin du cosmos qu’on appelle la Terre !
Quelle fantastique suite de hasards ont permis à la vie et donc à la vie humaine de se développer ici sur cette petite planète !
Tout cela en 4,5 milliards d’années !
Ce qui m’a conforté dans une théorie à laquelle je crois depuis longtemps :
La présence de l’espèce humaine n’est qu’un épisode dans l’histoire de la terre.
Cette gigantesque convergence de facteurs favorables qui ont abouti à l’homo sapiens sapiens et lui ont permis d’envahir toute la planète
est gravement remise en cause par les excès de la civilisation industrielle.
L’existence dans le cosmos de l’homme, doué d’une intelligence inouïe
mais attiré irrémédiablement vers la destruction de sa terre-mère ! Quelle folie !
L’être humain, capable pourtant de distinguer ce qui lui profite et ce qui le détruit, est néanmoins dans l’impossibilité de freiner sa course en avant.
Il y a 65 millions d’années, les dinosaures ont disparu sans qu’ils aient rien fait pour ça, et, sans doute, sans qu’ils en aient conscience.
Demain, c’est l’espèce humaine qui va disparaître, mais là, c’est par sa propre volonté et en toute connaissance de cause!
On peut fustiger les « Amish », mais ce sont quand même eux qui sont dans le vrai !
Désolé Monsieur le Président !