Affligeant !

Petite anecdote d’une banalité affligeante.
Aujourd’hui j’avais besoin d’un pantalon. Eh oui ! De temps en temps faut renouveler !
Alors je suis allé dans mon hyper préféré pour m’acheter un jean.
J’avais emmené un billet de 50 euros. Mais qu’est-ce que j’aperçois au rayon falzars ?
une promotion, un truc à 19,90, bleu comme il se doit, pas mal fichu !
Je l’essaie, il me va !
Eh bien, les amis, aujourd’hui, j’ai acheté pour presque rien, un objet qui a été fabriqué par des ouvriers chinois, peut-être avec du lin français, qui a nécessité 10000 litres d’eau, et produit combien de centaines de kilos de CO2 ?  Et pour le cargo qui l’a ramené de là-bas, combien ?
Et moi, j’suis content avec mon beau bénouze !

Notre histoire !

La mode est aux célébrités qui racontent leurs histoires d’amour !

Et nous, pourquoi n’en ferions-nous pas autant ?

Narrer notre histoire à nous deux et pour nous deux ! Avec ses bons moments et ses fichus quart-d’heures ! Ses creux et ses bosses !

En faire « toute  » une histoire ! Une histoire de tous les bienfaits de notre vie commune ! Et l’écrire dans un beau livre !!!

(l’illustration est un détournement du tableau de J.A.D. Ingres : « La source ». Mais vous l’aviez reconnu !)

« Les illusions positives »

Bon, à la demande générale, je continue !
Toujours d’après ces fort éminents spécialistes des neurosciences, la 4ème clé, cest de « conserver ses illusions positives » !
C’est vrai, nous avons tous tendance à préférer les relations « narcissiquement gratifiantes ».
Au lieu de « chercher la petite bête », au lieu de procéder à des comparaisons désavantageuses, les couples qui durent ont plutôt pour habitude de voir et de souligner « tout ce qui les séduit chez l’autre » !
C’est ainsi qu’on évite de créer de la « distance émotionnelle » !
Bon d’accord, on m’objecte qu’il faut d’abord « être vrai » !
Alors ça, mes amis, je ne sais pas du tout ce que ça signifie !
Dites le moi, si vous savez !

La gratitude

Il semblerait que chaque manifestation de gratitude inscrive le couple dans un cercle vertueux.
Le partenaire recevant un message de reconnaissance a aussi, lui, envie de « renvoyer l’ascenseur » !
Le « positif » devient ainsi le mode de relation qui s’impose entre les 2 amoureux !
« Remercier, complimenter, valoriser », autant d’attitudes qu’on adopte spontanément dans les premiers temps d’une rencontre ! Alors, pourquoi ne pas continuer ?

Bon, il nous en reste 3, des clés, on continue ?

Le respect !

La 2ème condition c’est : « se parler avec respect »
Le choix des mots, le ton employé, le moment choisi.
Ce qui permet à l’autre de vous identifier immédiatement comme un partenaire, pas un dominant ni un adversaire !
Plus le ton est amical et plus l’autre va interpréter vos propos comme constructifs et non comme un reproche ou une remarque désagréable !
Mais comme les dérapages sont toujours possibles, l’important, après-coup, c’est de reconnaître ses torts !
En fait, c’est peut-être ça le plus difficile ! Non ?
Allez, demain on continue, ça mange pas de pain !!!