OUF !…

« Le coup passa si près que le chapeau vola,
et que le cheval fit un écart en arrière.
Donne lui tout de même à boire lui dit mon père. »

L’amie de Vladimir

Grande réunion ce matin au Kremlin.
Derrière son petit bureau de 22 mètres, le Président est furax après ses généraux:
« Voilà 50 jours et notre armée est enlisée en Ukraine.
Regardez-moi et prenez modèle ! J’envoie une seule bombe à fragmentation à Paris et elle est en passe d’exploser! Adieu, la France, adieu l’Europe ! Bon, j’ai déboursé 9 millions, mais c’est une broutille par rapport à votre guerre qui nous coûte une fortune ! Il faut vraiment que je fasse tout dans cette maison.
Bon, prévoyez au moins 2 caisses de Champagne Géorgien pour le soir du 24 avril. »
Rompez !

Cul par-dessus tête !

Les périodes électorales n’ont jamais été des moments particulièrement brillants sur le plan des idées!
Et de moins en moins !
Petit florilège de conneries entendues à la télé lors de micro-trottoirs :
Une vieille dame à Laval : » Ma fille est aide-soignante en EHPAD, elle a refusé le vaccin, a été licenciée, alors moi, je vote Le Pen » !!!
Un toubib à Paris : »Aucun gouvernement ne peut résoudre nos problèmes, alors, moi, j’irai pas voter ».
Le degré zéro de la politique … dont profitent les démagogues, les populistes, les complotistes, enfin tous ceux qui font passer l’émotion avant la pensée, la pulsion libidinale avant la réflexion intellectuelle !
Sous le faschisme, la dictature, y a juste à apprendre à obéir !
En démocratie, c’est beauxoup plus compliqué ! Pour former les enfants à être des citoyens, il faut tous s’y mettre : les parents, l’école, les medias…
Et puis ça demande des efforts, faut réfléchir, discuter, risquer le conflit, trouver des solutions négociées !
Quel boulot !

Quand à moi, je m’étais juré de ne plus jamais voter Macron ! Eh bien, je vais bouffer mon chapeau !

Non, j’ai trop peur de cette folie vengeresse qui va secouer le pays, si, par malheur, le RN passait !!!

Et puis, Arlequin n’aime pas qu’on lui dise ce qu’il doit penser !

Retour à Reims

A partir du récit autobiographique du sociologue Didier Eribon et en s’appuyant sur de magnifiques archives filmiques,
le réalisateur propose une histoire intime et politique du mouvement ouvrier français des années 50 à nos jours.
Une classe ouvrière jadis forte et crainte se fait peu à peu broyer par l’évolution du capitalisme et perd ses repères idéologiques !

Les exploités peuvent-ils s’émanciper sans se penser comme classe sociale ?
Le film est à voir en salles en ce moment.
Bravo et merci au « FORUM du film documentaire d’intervention sociale » de REZE (44).

Pour sa plus grande gloire !!!

Je m’étonnais que le petit dictateur russe n’éprouve pas le besoin de créer de grandes manifestations « patriotiques » à la Nuremberg !
Voilà, c’est fait ! Hier, dans le plus grand stade de Moscou, des milliers de braillards s’époumonent pour glorifier leur Tsar !
Et pendant ce temps-là, des enfants meurent !
Mais qu’attend le Patriarche Cyrille pour condamner ces crimes ?